Dernières actualités

La première maison de vie de la région verra le jour au village 02648

Michel Potelet, le maire de Ribemont, l’a indiqué dernièrement. La première maison de vie des Hauts-de-France s’implantera à Ribernont. « Un très beau projet novateur », évoque ce dernier. Par maison de vie, l’édile entend une résidence alternative aux établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD). Une nouvelle forme d’accueil collectif pour les
personnes âgées en situation de dépendance GIR 2-3-4 qui ne peuvent plus rester chez elles mais qui souhaitent rester dans leur commune. Concrètement, les résidents de ce type d’habitation posséderont un studio privé (chambre/séjour, terrasse, salle d’eau) et auront accès à des lieux communs avec les autres colocataires (gande pièce comprenant une cuisine, un séjour et une salle à manger, une buanderie, un cellier un jardin). Ils seront gérés par six assistants de vie présents sur place 24 heures/24.
16 Studios prévus
À Ribenont, deux blocs de huit logements chacun sont prévus. Ce qui fait 16 studios. « Il y a la possibilité d’y habiter en couple », poursuit le premier magistrat. La construction de cette maison de vie va se faire juste à côté du terrain d’équitation, rue Saint Ladre. Pour faciliter l’emplacement, le terrain sera décalé de quelques mètres sur la gauche. Ce qui n’embête aucunement l’organisation d’évènements sur la carrière étant donné qu’il est possible de faire des ajustements de place.
Pour ce projet, la commune ne débourse rien puisque c’est un promoteur privé qui en sera le propriétaire. Ages&Vie a même racheté le terrain à la commune. L’entreprise, basée à Besançon (Doubs), est spécialisée dans ce domaine "Ça existe depuis une dizaine d’années:dans la région Bourgogne Franche-Comté", indique Michel Potelet.
Si la commune est novatrice pour ce type de construction dans le département et même dans les Hauts-de-France, deux autres communes axonaises devraient aussi accueillir un tel projet. « Mais après nous. » La résidence ribemontoise devrait être opérationnelle en 2020. « On attend juste les accords départementaux. Dès qu’ils sont effectifs, les travaux débuteront », conclut le premier magistrat.

Photos

Nous sommes très attentifs à recueillir l'accord des personnes concernées avant publication des photos. En cas d'erreur, nous nous engageons à retirer toute photographie sur simple demande de la personne concernée.

Revue de presse







 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

(nous nous engageons à ne pas communiquer ces informations à aucun tiers)
Votre principal centre d'intérêt :
venir habiter en domicile partagé
venir travailler chez Ages&Vie

Votre commentaire éventuel :